Paradis fiscaux et judiciaires

Facebook revoit sa politique fiscale, par souci de « transparence »

mercredi 13 décembre 2017 par paradisfj.info

Facebook revoit sa politique fiscale, par souci de « transparence »

Le réseau social prévoit de déclarer certains de ses revenus publicitaires dans les pays où il les gagne, et non plus en Irlande, au taux d’imposition plus avantageux.

Source AFP
Publié le 13/12/2017 à 08:50 | Le Point.fr

Les pratiques d’optimisation fiscale de Facebook, comme celles d’autres géants du numérique, sont de plus en plus montrées du doigt. En réponse et dans un souci de « transparence », le réseau social prévoit de déclarer certains de ses revenus publicitaires dans les pays où il les gagne, et non plus en Irlande, au taux d’imposition plus avantageux. Dans un communiqué publié mardi 12 décembre, Dave Wehner, directeur financier, indique que Facebook va modifier son organisation afin « que le chiffre d’affaires tiré de la publicité vendue par ses équipes locales ne soit plus enregistré par son siège international à Dublin mais soit à la place enregistré par sa filiale dans ce pays ».

« Nous estimons que passer à une structure de ventes locale apportera plus de transparence aux gouvernements et aux responsables politiques qui, un peu partout dans le monde, ont appelé à plus de visibilité sur les revenus tirés des ventes dégagées par les équipes locales dans leurs pays respectifs », justifie Dave Wehner. Ces changements concerneront les pays dans lesquels Facebook dispose d’une équipe de ventes, précise le responsable. L’objectif est de mener à bien cette évolution d’ici à mi-2019.

Facebook reste flou sur sa façon de déclarer ses dépenses

La nouvelle organisation de Facebook ne garantit pas que le groupe paiera beaucoup plus d’impôts en dehors de l’Irlande, car le réseau social ne dit rien de la façon dont il prévoit de déclarer ses dépenses. Il ne précise pas non plus si le chiffre d’affaires des espaces publicitaires achetés directement sur sa plateforme sera comptabilisé. Les règles de taxation des entreprises actuelles, conçues pour l’économie traditionnelle, sont fondées sur le principe d’« établissement permanent » : ne peuvent être taxées que les entreprises qui ont une présence physique dans un pays, mesurée par le montant des actifs (usines, machines), le nombre d’employés et le montant des ventes.

Or les entreprises du numérique peuvent offrir leurs services via le Net en étant juridiquement installées dans le pays de leur choix, comme l’Irlande qui offre à Facebook des conditions fiscales avantageuses. Ainsi, les recettes tirées de la publicité par le groupe de Mark Zuckerberg étaient en 2015 minimes en France et en Allemagne, mais s’élevaient à près de 7,9 milliards d’euros en Irlande, où il y a beaucoup moins de comptes Facebook (2,5 millions) que dans ces deux autres pays.


Accueil | Contact | Mentions légales | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 195 / 776631

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site L’évasion fiscale contre les biens publics mondiaux  Suivre la vie du site L’évasion fiscale  Suivre la vie du site Les GAFAM   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License