Paradis fiscaux et judiciaires

Glencore en RDC : une ONG saisit la justice suisse

mardi 19 décembre 2017 par paradisfj.info

Compte rendu

Glencore en RDC : une ONG saisit la justice suisse

Public Eye accuse le géant des matières premières d’avoir obtenu à vil prix des concessions minières par l’entremise d’un sulfureux homme d’affaires israélien.

Par Laurence Caramel

LE MONDE Le 19.12.2017 à 15h11 • Mis à jour le 19.12.2017 à 16h22

Le géant suisse du négoce de matières premières Glencore est de nouveau dans le viseur des ONG : mardi 19 décembre, Public Eye a déposé une dénonciation pénale auprès du ministère public de la Confédération helvétique, lui demandant d’ouvrir une procédure contre l’entreprise pour ses activités en République démocratique du Congo (RDC).

L’ONG suisse spécialisée dans la responsabilité sociale des entreprises accuse Glencore d’avoir obtenu des concessions minières à vil prix grâce à l’intervention d’un sulfureux homme d’affaires israélien auprès du pouvoir congolais. « Les indices de malversations entourant l’acquisition de mines sont suffisants pour que les autorités pénales ouvrent une enquête et se prononcent sur la légalité d’opérations dont la presse et les ONG dénoncent le caractère problématique depuis plus de cinq ans », affirme l’ONG.

Ce sont toutefois les révélations apportées par les « Paradise Papers », cette enquête sur les paradis fiscaux publiée en novembre par le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ), dont Le Monde fait partie, qui permettent aujourd’hui à Public Eye d’aller devant la justice. « Les Paradise Papers ont montré que Glencore a mandaté l’homme d’affaires Dan Gertler pour négocier avec les autorités congolaises les conditions d’obtention des concessions de la société Katanga Mining », détaille Marc Guéniat, le responsable des enquêtes de Public Eye.

« Début 2009, Glencore a concédé [à Dan Gertler] un prêt de 45 millions de dollars [environ 35 millions d’euros à l’époque] conditionné au succès de ses négociations, poursuit-il. Après son intervention, Katanga Mining a obtenu une réduction substantielle du pas-de-porte, une somme forfaitaire exigée au moment de l’octroi d’une concession minière, qui est passée de 585 à 140 millions de dollars. »

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/afrique/article/2017/12/19/glencore-en-rdc-une-ong-saisit-la-justice-suisse_5231955_3212.html#jGU2v3twjyAtS428.99


Accueil | Contact | Mentions légales | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 134 / 793300

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Alliés de la lutte contre les PFJ  Suivre la vie du site La Déclaration de Berne / Public Eye   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License