Paradis fiscaux et judiciaires

Accueil > La Corruption > Corruption économique > LES INTERMEDIAIRES FINANCIERS > VINCENT BOLLORE > La palme de la colère

La palme de la colère

jeudi 8 février 2018, par paradisfj.info

Solidarité

La palme de la colère

Plus grande exploitation de palme du Cameroun, la Socapalm, société intimement liée au groupe Bolloré, est en conflit avec les villageois qui s’estiment spoliés.

jeudi 1 février 2018 Philippe Chevalier

Cameroun Un procès en diffamation intenté par la société Socapalm contre des journaux et des ONG qui se déroule en ce moment à Paris (lire ci-dessous) a pour toile de fond un grave conflit au Cameroun. Depuis deux décennies, les populations riveraines de gigantesques plantations de palmier à huile assurent avoir été spoliées de leurs terres par la société liée à l’industriel français Vincent Bolloré 1. Petit tour du propriétaire avec Eloïse Maulet, chargée de projet pour l’organisation ReAct.

La Société camerounaise de palmeraies (Socapalm) est une ancienne entreprise d’Etat, privatisée en 2000 dans le cadre des mesures d’ajustement du Fonds monétaire international, l’Etat camerounais conservant 27% du capital. A en croire les ONG locales et internationales, le sort d’environ 6000 riverains des plantations, répartis dans 42 villages au sud de Douala, rappellerait parfois l’époque des colonies, rapporte Mme Maulet. Lire la suite.