Paradis fiscaux et judiciaires

Biens mal acquis : une enquête ouverte en France visant l’entourage du président de Djibouti

vendredi 30 novembre 2018 par paradisfj.info

Police et justice

Biens mal acquis : une enquête ouverte en France visant l’entourage du président de Djibouti

L’ONG Sherpa et le collectif européen de la diaspora djiboutienne (CEDD) ont déposé une plainte, notamment pour « abus de biens sociaux » et « détournement de fonds publics ».

Le Monde avec AFP Publié aujourd’hui à 17h09, mis à jour à 17h09

Une enquête a été ouverte en France après le dépôt d’une plainte par l’ONG Sherpa et le collectif européen de la diaspora djiboutienne (CEDD) visant l’entourage du président de Djibouti, Ismaïl Omar Guelleh, a-t-on appris vendredi 30 novembre de sources concordantes.

L’ONG et le CEDD avaient « déposé une plainte le 16 octobre 2018 pour abus de biens sociaux, détournement de fonds publics, abus de confiance et corruption d’agents publics étrangers contre des membres de l’entourage du président de Djibouti », a indiqué Sherpa dans un communiqué. L’enquête préliminaire a été confiée à l’Office central pour la répression de la grande délinquance financière (OCRGDF), a confirmé une source policière. Contacté par l’AFP, le parquet national financier s’est abstenu de tout commentaire.

Biens immobiliers à Paris

La plainte se concentre sur des biens immobiliers, situés dans les 8e, 16e et 17e arrondissements de Paris, appartenant à des membres de la famille du chef de l’État djiboutien, au pouvoir depuis dix-sept ans. Il s’agit notamment de son épouse, Kadra Haid, et de son gendre, Tommy Tayoro Nyckoss.

« Personne ne peut croire sérieusement que ces biens immobiliers, dont la valeur est aujourd’hui pour certains d’entre eux de l’ordre de plusieurs millions d’euros, ont pu être acquis par le seul fruit du salaire des membres de la famille d’Ismaïl Omar Guelleh et de ses proches », est-il écrit dans la plainte que l’AFP a pu consulter. En particulier, M. Nyckoss « semble être une personnalité pivot, centrale, dans la mise en œuvre des opérations effectuées depuis des années par la famille d’Ismaïl Omar Guelleh aux fins de détournement d’avoirs publics », est-il souligné dans le document. Lire la suite.


Accueil | Contact | Mentions légales | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 97 / 833046

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La Corruption  Suivre la vie du site Corruption politique  Suivre la vie du site LES BIENS MAL ACQUIS   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License