Paradis fiscaux et judiciaires

Quand Total et BNP veulent faire loi

dimanche 15 juillet 2007

Quand Total et BNP veulent faire loi

Extrait d’un article de Bakchich info.

Dans une tribune parue le 14 février 2006 dans le Monde, (Le scandale des fonds vautour, usurier des pays pauvres) l’avocat dénonçait en effet la « guerilla » de ces fonds vautour devant les tribunaux britanniques et américains. Alors partenaire du cabinet White&Case LLP, il proposait lui aussi d’adopter une loi inspirée de l’arsenal législatif britannique appelée Champarty. Et son argutie a plus que séduit les parlementaires, au point qu’ils l’ont à de nombreuses reprises rencontré, a confirmé à Bakchich l’entourage des députés. Et l’exposé des motifs, reprend en bonne partie la réthorique de l’avocat de Total et BNP Paribas. Quoiqu’ayant récemment quitté White Case, Maître Rosenfeld assure toujours le pénal des deux entreprises. Et se coltine notamment la défense du pédégé de Total, Christophe de Margerie, doublement mis en examen (Pétrole contre nourriture et South Pars).

Petit bonus, Total comme Paribas ont maille à partir avec les fonds vautour. Plus précisément, Rosenfeld défend BNP contre les attaques de Kensington, qui l’accuse de participer à l’évaporation de la rente pétrolière au Congo dans le cadre d’une action RICO. Et tente de prémunir Total contre un autre fonds vautour, FG. Ce dernier cherche des poux au géant pétrolier français dans un montage sophistiqué (Likoula SA) qui permet à un mystérieux actionnaire – le président du Congo selon toute vraisemblance – de détourner entre 50 et 70 millions de dollars tous les ans.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 2448 / 468299

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Les fonds à risque  Suivre la vie du site Fonds Vautours   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License