Paradis fiscaux et judiciaires

Accueil > La Corruption > Corruption politique > LE PERSONNEL POLITIQUE > Donald Trump > Le procureur Mueller réclame une lourde peine contre Paul Manafort

Le procureur Mueller réclame une lourde peine contre Paul Manafort

samedi 16 février 2019, par paradisfj.info

Le procureur Mueller réclame une lourde peine contre Paul Manafort

16 févr. 2019 Par Agence Reuters
- Mediapart.fr

Les services du procureur spécial Robert Mueller ont demandé vendredi au tribunal fédéral de Virginie d’infliger une lourde peine de prison à Paul Manafort, l’ancien directeur de campagne de Donald Trump.

WASHINGTON (Reuters) - Les services du procureur spécial Robert Mueller ont demandé vendredi au tribunal fédéral de Virginie d’infliger une lourde peine de prison à Paul Manafort, l’ancien directeur de campagne de Donald Trump.

Dans un document adressé au tribunal fédéral de Virginie, les procureurs réclament une peine d’emprisonnement allant de 19 à 24 ans et une amende entre 50.000 et 24 millions de dollars (44.000 et 21 millions d’euros).

Manafort, 69 ans, a plaidé coupable des chefs d’accusation de conspiration contre les Etats-Unis et de conspiration d’entrave à la justice.

Mais la juge du district de Columbia, Amy Berman Jackson, qui supervise l’affaire Manafort, a déclaré cette semaine que l’ancien directeur de campagne de Donald Trump avait contrevenu à l’accord de plaider coupable conclu en septembre dernier avec le procureur Mueller en mentant à celui-ci sur des questions importantes dans le cadre de l’enquête russe.

Le juge T.S. Ellis du tribunal d’Alexandria, en Virginie, avait fixé l’audience de condamnation de Manafort au 8 février mais il l’a reportée, en attendant les conclusions de la juge Jackson, et a indiqué que celles-ci pourraient influencer sa décision.

Robert Mueller enquête depuis mai 2017 sur une éventuelle ingérence russe dans l’élection présidentielle de 2016 et une possible collusion entre l’équipe Trump et Moscou.

Donald Trump, qui qualifie l’enquête russe de "chasse aux sorcières", nie toute collusion avec Moscou. La Russie rejette les accusations d’ingérence dans l’élection présidentielle de 2016.