Paradis fiscaux et judiciaires

Congo-Brazzaville : le « clan » Sassou-Nguesso encore accusé de détournements de fonds publics

mardi 6 août 2019 par paradisfj.info

Congo-Brazzaville : le « clan » Sassou-Nguesso encore accusé de détournements de fonds publics

Selon une nouvelle enquête de l’ONG britannique Global Witness, publiée mardi 6 août, le fils du président congolais aurait détourné près de 50 millions de dollars des caisses de l’Etat.

Par Joan Tilouine Publié aujourd’hui à 06h00

Lors de son discours à la nation, en décembre 2018, le président du Congo-Brazzaville, Denis Sassou-Nguesso, avait annoncé sa volonté de lutter contre la corruption. « Face aux délits économiques, quels qu’ils soient, il n’y aura ni menu fretin ni gros poissons », avait-il déclaré. Une promesse risquée. Car ce pays d’Afrique centrale, riche en pétrole et en bois, est régulièrement le théâtre de scandales de corruption et de détournements de fonds publics présumés.

A chaque fois, ce sont des membres du « clan » présidentiel qui campent le rôle des « gros poissons » prédateurs. Chez les « Sassou », dont le chef cumule bientôt trente-cinq ans à la tête de l’Etat (de 1979 à 1992, puis depuis 1997), il est devenu normal de mener grand train, tels des multimillionnaires brillants de luxe et doués du génie corruptif.

Fils cadet du président, Denis Christel Sassou-Nguesso pourrait illustrer à lui seul les dérives de ce « clan ». Député d’Oyo, le fief familial, ce quadragénaire flamboyant a aussi eu la haute main sur l’or noir, dont le Congo est le troisième producteur d’Afrique subsaharienne. En tant que directeur général adjoint de l’aval pétrolier de la société nationale SNPC (de 2011 à 2018) et comme administrateur général de l’unique raffinerie du pays, la Coraf, il s’est fait remarquer par sa mauvaise gouvernance et son goût pour la dépense extravagante et les circuits financiers offshore afin de dissimuler ses opérations hasardeuses.

Le train de vie fastueux de « Kiki le pétrolier »

« Kiki le pétrolier », ainsi qu’il est surnommé, se retrouve au cœur de la dernière enquête de l’ONG britannique Global Witness, qui révèle mardi 6 août comment ce « fils de » a pu détourner près de 50 millions de dollars (près de 45 millions d’euros) des caisses de l’Etat. Lire la suite.


Accueil | Contact | Mentions légales | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1075 / 1076532

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Alliés de la lutte contre les PFJ  Suivre la vie du site Global Witness   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.3 + AHUNTSIC

Creative Commons License