Paradis fiscaux et judiciaires

Le fisc ouvre la chasse aux riches clients du prince de Croÿ

vendredi 7 février 2020 par paradisfj.info

Le fisc ouvre la chasse aux riches clients du prince de Croÿ

Lars Bové David Adriaen
Aujourd’hui à 09:02

Après le ministère public fédéral, l’Inspection spéciale des impôts (ISI) a également ouvert une enquête sur la haute noblesse, les chefs d’entreprise et autres Belges fortunés qui ont gravité dans un circuit d’argent autour du prince belge Henri de Croÿ.

Après le parquet fédéral, c’est aujourd’hui l’Inspection Spéciale des Impôts (ISI) qui vient de lancer une enquête sur plusieurs membres de la noblesse, patrons d’entreprises et autres riches Belges ayant participé pendant des années à un obscur carrousel financier gravitant autour du prince belge Henri de Croÿ.

Le ministre des Finances Alexander De Croo (Open VLD) confirme que les analystes de l’ISI sont en train de passer au crible des données (fuitées) sur le réseau du prince afin de constituer des dossiers sur les contribuables dont les noms apparaissent dans les documents.

Grâce au réseau du prince, des clients belges ont pu dissimuler des millions d’euros sur des comptes secrets ouverts dans des paradis fiscaux comme les Emirats Arabes Unis, les Bahamas et Puerto Rico. Ces comptes étaient ouverts au nom de sociétés écrans situées à Chypre, à Hong Kong, aux Emirats et aux Iles Marshall.

Tout était réglé par un réseau international composé d’hommes de paille recrutés par le prince. Les clients belges pouvaient profiter de leur fortune, entre autres via des accords secrets passés avec des coursiers qui transportaient des valises entières de billets de banque vers Bruxelles et Genève. Plusieurs clients belges ont également reçu des "cartes de crédit anonymes" rendant leur identification impossible. Lire la suite.


Accueil | Contact | Mentions légales | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 45 / 1460046

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Le continent asiatique  Suivre la vie du site Dubaï  Suivre la vie du site Dubaï Papers   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.3 + AHUNTSIC

Creative Commons License