Paradis fiscaux et judiciaires

Lagardère : Vincent Bolloré s’engage dans la bataille

mardi 21 avril 2020 par paradisfj.info

Lagardère : Vincent Bolloré s’engage dans la bataille

Vivendi, contrôlé par l’homme d’affaires breton, a acquis 10,6 % du capital du groupe Lagardère. Pour jeter son dévolu sur Europe 1 et d’autres actifs ?

Par Olivier Ubertalli
Modifié le 21/04/2020 à 18:32 - Publié le 21/04/2020 à 17:49 | Le Point.fr

Nouveau rebondissement dans le feuilleton pour le contrôle du groupe Lagardère. Vivendi, la société contrôlée par Vincent Bolloré, a racheté 10,6 % du capital de la société d’édition et de travel retail (commerces dans les aéroports et les gares). Vivendi devient ainsi le troisième actionnaire du groupe, devant Amber Capital (18 %), opposant farouche d’Arnaud Lagardère, et le fonds souverain Qatar Investment Authority (13 %). Cette entrée semble, pour l’heure, amicale. « Il s’agit d’un placement financier à long terme témoignant de la confiance de Vivendi dans les perspectives de ce groupe français (Lagardère), fort de positions de leadership international dans ses principaux métiers et qui traverse, comme beaucoup d’autres, une période difficile », précise Vivendi dans un communiqué.

[...] Marc Ladreit de Lacharrière en soutien

Marc Ladreit de Lacharrière a deux motivations dans cette affaire. Ses liens forts avec Jean-Luc Lagardère, le père d’Arnaud décédé en 2003, et son souci d’aider une société importante de la place parisienne. « Il aime bien venir au secours de l’establishment et d’entreprises attaquées par des fonds, comme il l’a récemment fait avec Casino », souligne un proche. Fin mars, Marc Ladreit de Lacharrière avait en effet déjà volé à la rescousse de son ami de plus de trente ans, le PDG de Casino Jean-Charles Naouri, acculé par un très fort endettement.

Vincent Bolloré et Marc Ladreit de Lacharrière se seraient-ils accordés pour dépecer le groupe et se partager les actifs du groupe, comme le soupçonne une source proche d’Amber ? Selon nos informations, les deux hommes ne se sont pas parlé. Mais Lagardère possède nombre d’actifs susceptibles d’intéresser les deux hommes d’affaires. Europe 1, Virgin et RFM permettraient à Vincent Bolloré, qui contrôle Vivendi, la maison mère de Canal+ et d’Universal Music, de mettre un pied dans la radio et donc de renforcer ses médias. Par ailleurs, les salles de concert de Lagardère (Bataclan, Folies Bergère, Casino de Paris…) peuvent séduire aussi bien Vivendi, qui possède déjà l’Olympia, que Fimalac, qui gère les Zénith de Strasbourg, Nancy, Limoges, etc. Elles étaient valorisées à 50 millions d’euros. Mais c’était avant la crise du coronavirus qui compromet la rentabilité des lieux de spectacle. Quant au géant des livres Hachette, pas sûr qu’Editis, dans le giron de Vivendi, puisse mettre la main sur beaucoup d’actifs, pour des raisons de concurrence. Lire la suite.


Accueil | Contact | Mentions légales | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 97 / 1672703

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La Corruption  Suivre la vie du site Corruption économique  Suivre la vie du site LES INTERMEDIAIRES FINANCIERS  Suivre la vie du site VINCENT BOLLORE   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.3 + AHUNTSIC

Creative Commons License