Paradis fiscaux et judiciaires

Présentez, armes ! (suite)

dimanche 1er novembre 1998

Présentez, armes ! (suite)

En un an, le régime angolais a su étendre sa "protection" aux deux Congo. Sans conquérir la paix civile, car son comportement intérieur, extrêmement brutal et corrompu, ne laisse guère d’espace politique à la réconciliation nationale.

Un quart des recettes du pétrole, en croissance exponentielle, va directement sur les comptes présidentiels. Une partie du reste a servi à acheter, massivement, des armes en ex-URSS.

Nous avons mentionné plusieurs fois l’intermédiaire français de ces transactions, Pierre Falcone, un proche de Jean-Charles Marchiani. Plutôt que de lui interdire d’exercer sa profession, le gouvernement français semble avoir décidé de l’attaquer au tiroir-caisse.

Selon La Lettre du continent (08/10/1998) « les douanes françaises réclament la petite amende de 1,5 milliard FF » à « un marchand d’armes qui a monté de très grosses opérations en Angola [...] pour avoir omis quelques déclarations alors que les transactions en question étaient domiciliées à Paris, même si les équipements provenaient de pays de l’Est ».

Extrait de Billets d’Afrique et d’Ailleurs N°64 - novembre 1998 -

Billets d’Afrique et d’Ailleurs est la revue mensuelle éditée par Survie.

Publié avec l’aimable autorisation de l’Association Survie.

Visitez le site de Survie.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1190 / 630068

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La Corruption  Suivre la vie du site Les scandales politico-financiers  Suivre la vie du site L’ANGOLAGATE   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License