Paradis fiscaux et judiciaires

Côte d’Ivoire : Robert Montoya, pièce manquante du procès de Bouaké

dimanche 28 mars 2021 par paradisfj.info

Côte d’Ivoire : Robert Montoya, pièce manquante du procès de Bouaké

08h00 , le 28 mars 2021

Par Antoine Malo

ABONNÉS

L’ancien gendarme de l’Elysée est au coeur de l’affaire du raid qui a coûté la vie à neuf soldats français en 2004 et qui sera jugée à partir de lundi.

Frontière entre le Togo et le Ghana, 16 novembre 2004. Un minibus en provenance de Côte d’Ivoire vient d’être arrêté. A son bord, huit ­Biélorusses qui se disent "ouvriers agricoles". Devant cet étrange équipage, les policiers togolais tiquent, confisquent les passeports et mettent les gars au frais. Ont-ils quelque chose à voir avec ce qui se passe en Côte d’Ivoire ? se demandent-ils. Car là-bas, c’est le feu. Dix jours plus tôt, à Bouaké, dans le nord du pays, deux ­Soukhoï-25 ivoiriens ont bombardé une base française. Bilan : neuf soldats tués, 38 blessés.

Paris a immédiatement réagi, en détruisant l’aviation ivoirienne à ­Yamoussoukro et à ­Abidjan. Au prix de nombreux morts côté ivoirien, l’armée française s’est aussi emparée de ­l’aéroport de la capitale. Voilà pourquoi, ce 16 novembre, le ministre de l’Intérieur togolais prévient la DGSE et le ministère de l’Intérieur à Paris de l’arrestation des Biélorusses. Pourtant, les autorités Lire la suite.


Accueil | Contact | Mentions légales | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 60 / 2080150

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Les ventes & trafics d’armes  Suivre la vie du site Le conflict en Côte d’Ivoire  Suivre la vie du site Le bombardement de Bouaké   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.3 + AHUNTSIC

Creative Commons License