Paradis fiscaux et judiciaires

Hannibal Kadhafi, le retour

dimanche 2 septembre 2007

Dimanche 02 Septembre 2007

Hannibal Kadhafi, le retour

Par Michel DELEAN (avec Didier Chalumeau à Nice)

Le Journal du Dimanche

Voilà une affaire dont la Libye se serait bien passé. Selon plusieurs sources, Hannibal Kadhafi, l’un des fils de Mouammar Kadhafi, le chef de l’état libyen, serait impliqué dans une affaire de réseau de call-girls, démantelé il y a une quinzaine de jours sur la Côte d’Azur. Réputé pour ses frasques à répétition, Hannibal Kadhafi, devrait à nouveau être entendu par la justice française.

L’enquête sur le réseau de call-girls démantelé récemment sur la Côte d’Azur (JDD du 19 août, voir par ailleurs) vient de connaître un rebondissement qui pimente le dossier. Selon des sources concordantes, le juge d’instruction marseillais Dominique Voglimacci-Stephanopoli vient d’adresser, en début de semaine, une commission rogatoire à la direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) dans laquelle il demande d’entendre comme témoins plusieurs clients présumés des prostituées de luxe. Or, parmi les hommes cités, figure un proche d’un émir du Golfe, mais aussi Hannibal Kadhafi, l’un des fils du chef de l’Etat libyen, Mouammar al-Kadhafi.

Hannibal, 31 ans, aurait été cité par des call-girls, mais aussi par un des hommes d’Elie Nahas, le chef présumé du réseau de proxénétisme, en détention provisoire depuis quinze jours. Le fils Kadhafi aurait rencontré les jeunes femmes pendant le Festival de Cannes, sur un yacht et dans une maison des environs. Il ne risque strictement rien sur le plan judiciaire, les clients de prostituées majeures n’étant pas passibles de poursuites (sauf en cas de violences).

Sulfureux Hannibal Kadhafi

L’enquête, confiée conjointement à la PJ de Nice, à l’OCRETH et à l’OCRGDF, a permis jusqu’ici au juge de mettre sept personnes en examen pour proxénétisme et blanchiment. Figure principale, l’homme d’affaires libanais Elie Nahas est soupçonné d’avoir abrité un réseau de call-girls fort lucratif derrière une société de mannequinat ayant des antennes en Italie, au Venezuela et à Dubaï.

Hannibal Kadhafi, quant à lui, a déjà eu affaire aux policiers français. En septembre 2004, après qu’il a brûlé plusieurs feux rouges au volant d’une voiture de sport dans le quartier des Champs-Elysées, l’un de ses gardes du corps qui s’étaient battus avec des policiers avait été condamné. Et en mai 2005, Hannibal Kadhafi a été condamné à quatre mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Paris pour "violences volontaires sur personne vulnérable" et "détention d’armes". Trois mois plus tôt, il avait provoqué plusieurs incidents dans deux palaces parisiens, notamment en exhibant un revolver et en frappant sa compagne enceinte.

Publié avec l’aimable autorisation du Journal du Dimanche.

Visitez le site du Journal du Dimanche.

Source url de l’article.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 4761 / 453640

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La traite des êtres humains  Suivre la vie du site Le réseau Elie Nahas   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License