Paradis fiscaux et judiciaires

Chili : première commémoration du coup d’Etat de Pinochet depuis sa mort

mardi 11 septembre 2007

11/09/2007 08:54

SANTIAGO (AFP) - Chili : première commémoration du coup d’Etat de Pinochet depuis sa mort

Les Chiliens commémorent mardi le 34ème anniversaire du coup d’Etat du général Augusto Pinochet contre le président socialiste Salvador Allende, pour la première fois depuis la mort de l’ex-dictateur dont l’image s’est estompée dans le pays.

Décédé d’une crise cardiaque le 10 décembre 2006 à Santiago, l’ancien homme fort du Chili paraît absent du débat politique. Les médias ne parlent plus guère de lui et les nouvelles générations ont d’autres préoccupations que son régime (1973-1990).

Les organisations des droits de l’Homme et de gauche ainsi que les anciens collaborateurs du président Allende devraient déposer des gerbes et lui rendre hommage devant son monument, non loin de l’actuel palais présidentiel.

L’actuelle présidente, la socialiste Michelle Bachelet, qui fut torturée sous la dictature et cherche désormais à faire augmenter les réparations aux victimes du régime, assistera à une messe privée au palais de la Moneda, un bâtiment bombardé et incendié durant le soulèvement militaire.

L’ancien dictateur a cessé d’être un thème de débats dans les médias et un sujet de conversation pour la jeunesse chilienne. "Ce qui est absolument certain, c’est que déjà les jeunes ne s’intéressent plus à Pinochet", explique à l’AFP l’analyste politique Ricardo Israël.

"Les mobilisations étudiantes ne sont plus, ni pour ni contre Pinochet, mais contre la politique du gouvernement", ajoute-t-il en rappelant les récentes manifestations pour réclamer un meilleur système éducatif.

"Je ne sais, si il s’agit d’indifférence, mais il ne fait plus partie du débat, il y a d’autres thèmes plus importants", renchérit le jeune leader Maximiliano Mellado, l’un des animateurs du mouvement étudiant.

"Pinochet appartient déjà au passé", avait lancé la semaine dernière, Ricardo Lagos Weber, le porte-parole du gouvernement.

Accusé de violations des droits de l’Homme, sans être jamais condamné, l’ex-dictateur avait perdu beaucoup de son audience. Ses soutiens politiques, même à droite parmi les chefs d’entreprises et milieux d’affaires à la suite des accusations de corruption et la découverte de comptes secrets à la banque Riggs de Washington estimés à 27 millions de dollars.

La famille du dictateur, qui a gouverné le Chili d’une main de fer durant 17 ans, veut inaugurer un crypte dans sa propriété de Los Boldos, sur le côte face à l’océan, avant d’y faire éventuellement construire un mausolée. Ses anciens collaborateurs, eux, veulent édifier un musée et un centre de documentation.

"Pinochet est mort, mais il reste le père du Chili actuel", confie à l’AFP Patricio Navia, un spécialiste en sciences politiques qui rappelle que le système économique néo-libéral mis en place par Pinochet n’a pas été modifié par la coalition social-démocrate au pouvoir.

Environ 5.000 personnes ont manifesté dimanche dernier à Santiago à l’appel des organisations des droits de l’Homme en souvenir du coup d’état militaire. Mais la mobilisation a été plus calme que les années précédentes malgré des affrontements avec les forces de l’ordre.

La dictature du général Pinochet a pris fin le 11 mars 1990, faisant plus de 3.000 victimes, mortes ou disparues.

© AFP

Publié avec l’aimable autorisation de l’Agence France Presse.

Visitez le site de l’Agence France Presse.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1311 / 470899

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La Corruption  Suivre la vie du site Corruption politique  Suivre la vie du site LE PERSONNEL POLITIQUE  Suivre la vie du site Augusto Pinochet   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License