Paradis fiscaux et judiciaires

« On m’a reproché un excès d’indépendance » : rencontre avec le juge Van Ruymbeke

lundi 11 janvier 2021 par paradisfj.info

Accueil Société Justice

« On m’a reproché un excès d’indépendance » : rencontre avec le juge Van Ruymbeke

Inflexible, discret mais pugnace, il fut vilipendé à gauche comme à droite. Avant d’être reconnu comme l’un des meilleurs magistrats de France. Il publie Mémoires d’un juge trop indépendant (1).

Ouest-France Michel TANNEAU. Publié le 10/01/2021 à 07h31

L’une des plus célèbres « robes » de France, Renaud Van Ruymbeke, publie ses mémoires, passionnant coup d’œil dans le rétro de la Ve République. Ou quarante-quatre ans d’embûches semées sur le chemin du premier juge en France à perquisitionner le siège d’un parti politique, celui du PS.

« Instruire un dossier, c’est d’abord écouter et dialoguer, puis chercher et formuler des hypothèses tout en se méfiant de ses intuitions, comprendre, démontrer et enfin expliquer. » Quelle meilleure définition du métier de juge d’instruction ?

Son père André, qui avait débarqué avec les Alliés en Provence l’été 1944, lui avait transmis « les valeurs du service public. J’y ai ajouté mon fil rouge personnel : l’égalité de tous les citoyens devant la loi, qu’ils soient politiques ou pas », confiait-il à Ouest-France, le 28 juin 2019, jour de sa retraite.

Emmanuelli et Lucky Luke

« Nommé en Normandie en début de carrière, je pensais m’engager pour une vie de province tranquille. » Raté ! Surgissent l’affaire Robert Boulin, et le suicide du ministre (de Valéry Giscard d’Estaing) qui dans sa lettre d’adieux, qualifie Renaud Van Ruymbeke de « juge ambitieux et haineux de la société ».

Le magistrat n’avait que 27 ans. « Que faire face à une déferlante médiatique, lorsqu’on est tenu au secret de l’enquête ? » À l’arrivée, toute son instruction sur le volet financier sera validée. Et l’homme d’affaires en lien avec Robert Boulin sera condamné à quinze ans de prison, à Coutances.

« RVR » avait choisi l’instruction « par refus d’allégeance au pouvoir politique », mais il va quand même tenter un passage par le parquet. Il fait vite demi-tour. Sa hiérarchie le qualifie alors de « rigide, excessif, intransigeant. » Il répond dans son livre : « On m’a reproché un excès d’indépendance. Comme si on pouvait transiger avec ce principe cardinal ! » Lire la suite.


Accueil | Contact | Mentions légales | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 82 / 2050936

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Alliés de la lutte contre les PFJ  Suivre la vie du site Les magistrats  Suivre la vie du site Renaud Van Ruymbeke   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.3 + AHUNTSIC

Creative Commons License