Paradis fiscaux et judiciaires

Liban : la justice interrogera début août le gouverneur de la Banque centrale

lundi 19 juillet 2021 par paradisfj.info

Liban : la justice interrogera début août le gouverneur de la Banque centrale

19 juil. 2021 Par Agence France-Presse
- Mediapart.fr

La justice libanaise va interroger début août le gouverneur de la Banque centrale Riad Salamé sur des affaires de détournement de fonds publics et d’évasion fiscale, a indiqué lundi à l’AFP une source judiciaire.

La justice libanaise va interroger début août le gouverneur de la Banque centrale Riad Salamé sur des affaires de détournement de fonds publics et d’évasion fiscale, a indiqué lundi à l’AFP une source judiciaire.

Le Liban est miné par la pire crise économique de son histoire, la moitié de la population vivant désormais sous le seuil de pauvreté tandis que la monnaie nationale ne cesse de dévisser.

Il y a plus de deux mois, la justice libanaise avait ouvert une enquête sur la fortune de M. Salamé, qui fait déjà l’objet d’enquêtes en cours en Suisse et en France et d’une plainte au Royaume-Uni.

Selon la source judiciaire, M. Salamé sera interrogé début août par le procureur adjoint auprès de la cour de cassation, Jean Tannous, pour « détournement de fonds publics, enrichissement illicite, blanchiment d’argent et évasion fiscale ».

L’enquête locale « recoupera » les enquêtes lancées en Europe, affirme cette même source selon laquelle la décision d’interroger M. Salamé « et les poursuites engagées contre lui se fondent sur des données internes et externes » nécessitant qu’il soit interrogé.

Déjà visé depuis plusieurs mois par une enquête en Suisse pour « blanchiment d’argent aggravé en lien avec un éventuel détournement de fonds au détriment de la Banque du Liban », deux plaintes ont été déposées en avril en France à l’encontre de M. Salamé, qui y possède plusieurs biens immobiliers.

L’enquête française a été confiée début juillet à des juges d’instruction anticorruption. Elle doit notamment permettre d’éclaircir la provenance du riche patrimoine immobilier de M. Salamé, figure désormais honnie par son peuple à mesure que le pays s’enfonce dans la pire crise économique de son histoire.

Arrivé à la tête de la Banque centrale en 1993, Riad Salamé, 71 ans, est soupçonné par une grande partie de la population d’avoir, comme les dirigeants libanais, mené le pays à la dérive et d’avoir transféré d’importantes sommes à l’étranger lors de la contestation populaire d’octobre 2019.

M. Salamé s’est défendu dans les médias, estimant être un « bouc-émissaire » et affirmant avoir fait fructifier le patrimoine qu’il détenait en 1993, au moment de sa prise de fonction comme gouverneur de la banque centrale.


Accueil | Contact | Mentions légales | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 29 / 2005850

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Le continent asiatique  Suivre la vie du site Liban  Suivre la vie du site Affaire Riad Salamé   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.3 + AHUNTSIC

Creative Commons License